PANTHERE A LYON

Au parc de la Tête d’Or, cette belle Panthère  passe son temps à tourner en rond. Espèce menacée d’extinction, celle-là avait l’air plutôt tranquille, sans trop se soucier qu’il en reste à peine une petite centaine entre la Sibérie et la Corée ….. Autant dire que c’est terminé pour elle et son espèce, et elle n’est pas la seule. Mais habitant un milieu montagneux, très froid, on pourrait l’introduire dans nos Alpes. Ce serait trop cool, assis sur un télésiège, on pourrait alors observer ce beau félin, faire la sieste dans un sapin ! Et elle trouverait encore le moyen de franchir la frontière Franco-suisse pour ouvrir un compte bancaire à l’UBS, pffff, ingrate bestiole ! Lors d’un déplacement à LYON, et une visite au Parc de la Tête d’Or,  nous avons pû visiter le zoo ….   Suite ….

HIVER SANS FRONTIERE

L’hiver. Une saison à ne pas mettre un appareil photo dehors …. et pourtant, cela fait partie du cycle naturel. Je ne vous apprend rien, bien entendu. Mais il est clair qu’on photographie moins en hiver. Il y a moult détails dans la nature, en hiver, qui sont photogéniques A chacun de trouver son style. Et puis avec le numérique, on peut faire ressortir tel ou tel coin naturel. Par exemple, cette photo ci-dessous montre que la profondeur de champ avec l’angle de prise de vues sont intéressants. Le cadrage est dans l’air du temps. Un champ cultivé avec la neige et les sillons sont très graphiques. En saturant les couleurs, on a un autre point de vue. Presque un tableau. Et puis, il y les fleurs, les fruits, les animaux. Magique ! Ces photos ont été prises dans la campagne Suisse vers la douane , à 10 mn de la maison. Un site de promenade du dimanche. A partir du printemps, les promenades sont les uns derrière les autres. Là, personne …. Et      Suite ….

A LA RECHERCHE DU SOLEIL !

Depuis 10 jours, dans la vallée , au bord du Lac Léman, on était dans le brouillard, sous le plafond nuageux. On sentait bien qu’à quelques centaines de mètres au-dessus de nos têtes, un grand soleil régnait. J’ai alors pris mon sac photo, mes outils volants et je suis monté prés de la frontière Suisse. Pas de problèmes pour faire voler ces aéronefs à quelques dizaines de mètres à peine, à la verticale de nos têtes. En tous cas, même sans ces bourdons volants ou drone, le spectacle en valait la peine. D’un côté le Jura, de l’autre le massif du Mont Blanc et des Aravis. Il y avait un peu de vent, j’ai pris quelques clichés avant de repartir dans la purée de pois. A bientôt pour de nouvelles aventures aériennes !! Passez de bonnes fêtes de fin d’année, sans trop de carton , ni de plastique. Oui, on fait ce qu’on peut. Pensez aux jouets, jeux d’occase ! c’est trés bien, en choisissant bien, on peut faire plaisir. Bonne fêtes à tous ! Philippe   Le Mont-Blanc juste en face. Et aujourd’hui, Chamonix est un des endroits les plus irrespirables. Les yeux vous piquent et ça pue. Merci … Suite ….

LES ENFANTS ET LA NATURE !

Comment peut-on faire découvrir une nature et des animaux originellement sauvages, préservés dans des zoos, des aquariums, des volières, ou vivant dans les villes ? Devons-nous nous passer de ces environnements artificiels au prétexte de respecter les animaux sauvages et les sauvegarder strictement dans leur nature sauvage ? Il est évident qu’à chaque fois que je présente cette nature superficielle mais vivante , à des enfants, j’observe  une curiosité, une tranquillité,  un épanouissement réconfortants. Et avec un discours approprié, l’enfant comprend qu’il faut protéger, respecter le vivant. C’est aussi un état d’esprit familiale. Alors, selon moi, oui, les grands zoos, les grandes structures avec des moyens financiers qui permettent de soigner les animaux correctement ont leur place dans l’éducation des enfants et de l’être humain. Les adultes en auraient bien besoin aussi. Les petites structures qui ne peuvent pas garantir un environnement en adéquation avec les besoins de l’animal alors il faut les interdire. Ce n’est pas un service que l’on rend aux responsables économiques de ces ensembles qui « survivent » eux-mêmes et on donne une image faussée sans dignité de cette nature aux visiteurs. Il faut qu’ils trouvent une alternative à leur « business ». Le vivant n’est pas un jeu, ou un … Suite ….

MAIS QU’EST-CE DONC ?

La photo macro est un domaine qui me ravi. D’abord, il y a toujours un sujet à aborder, à photographier. On peut l’immortaliser avec un nombre incalculable d’interprétations , de ressentis. On peut créer une image. Révéler. On tourne autour du sujet. On choisit le fond, l’expression, la position du sujet. On se met accroupi, on se léve, on s’approche, on s’éloigne. J’adore. Ces photos représentent le même insecte mais avec des points de vue différents. Et en plus, on découvre une ambiance incroyable. J’ai l’impression d’être sur une nouvelle planète. Cet insecte, on le croirait sorti d’un film de science fiction. Par contre, je ne sais pas ce que c’est. Une espèce de mouche ?!  Je ne sais pas. Il faudra que je cherche sur Internet.     Philippe Marcel, le 16 novembre 2013   Suite ….

REVELATION

A l’aube, je me décidais à me promener juste devant la maison, appareil en bandoulière, pour profiter de la fraîcheur du matin. La lumière est belle et chaude mais ne dure pas longtemps. Il faut faire vite pour débusquer son sujet. Finalement, je me résignai à vouloir juste reproduire une ambiance de la nature, de ce monde de l’herbe. Ce matin, des libellules, des mouches, des abeilles volaient. Un an après, pour alimenter ce blog Axe-nature-photo, je réouvrai mes archives. En m’amusant avec ces deux clichés du même escargot, avec les paramètres dans Lightroom je redécouvrai mes photos, des couleurs magnifiques. Je n’ai pratiquement utilisé que le contraste, la vibrance, la clarté, les tons. Et voilà que de nouvelles couleurs apparaissent, j’ai été admiratif de ce que la nature me cachait et que le numérique pouvait exacerber. J’ai gagné ma journée. Je suis heureux mais inquiet de savoir que nous pouvons passé à côté de tant de poésie. Contentons nous de la première impression pour maintenant.     Profitez de la nature chers amis. Profitez, chérissez et protégez ! Philippe Marcel le 16 novembre 2013 Suite ….

ILS SONT LA, LES HERONS DE HAUTE SAVOIE !!!

Et ça volent ! c’est plutôt du gros porteur là ! c’est pas le chasseur type milan noir, ça se rapproche plus du chasseur de sous-marins. Vers Thonon les bains, vers l’estuaire, il y a de beaux spots pour les hérons qui se posent sur les digues, une héronnière !. Très facile à les photographier mais il faut les laisser en paix. Je reste très peu de temps là-bas et il y a longtemps que je n’y suis pas retourné. Il faut y aller peut-être mais pour chercher une jolie lumière. Je me souviens, des gars faisaient de l’aviron, non de là. Mais je ne retrouve plus la photo. Sinon, prés de chez moi, en traversant la frontière, côté suisse, vers Cologny, il y a un endroit très connu pour les hérons. Il faut juste se poser, ne pas faire de bruit et attendre, et contempler. Pas trop farouches, les piafs.   Suite ….

2013, annee des coquelicots en Haute-Savoie

Le mois de juillet 2013, dans la campagne Haute-Savoyarde et Suisse, a vu une explosion des coquelicots. Les champs étaient rouges, on se serait cru dans une pub pour un parfum, vous savez …. avec les coquelicots … C’était extraordinaire. J’étais réconcilié avec la campagne multicolore, rouge, verte, bleue, jaune….. un peu sauvage, quoi ! Pour nous donner cette illusion que la nature est en fête, qu’elle renaît, qu’elle nous pardonne de nos excès … Il y avait quelques insectes pour y rajouter de l’ambiance sonore et de la vie.   Philippe Marcel 2013 Suite ….

Libellules

Qu’elles viennent du sud de la France ou de la montagne, elles sont tellement agiles et redoutables carnassières. Elles doivent être le fantasme de tout concepteur d’aéronefs ou de pilotes. Je m’imagine sur le dos des ces bestioles. Ouf ! quel délire ! Se faire balloter dans tous les sens, faire du stationnaire puis repartir comme une fusée ! Et en plus, les couleurs sont très variées. je me contente de les contempler. Sur le Net, il y a de vrais spécialistes de zygoptères ou autres anisoptères avec des clichés à couper le souffle. Et puis c’est beau la passion, surtout de la nature. Je les ai prises au bord de la rivière du Foron et sur un étang en Haute-Savoie et dans le Var entre Saint Antonin et Lorgues, près d’un cours d’eau. J’inscrirai bientôt leur nom et les trierai. A bientôt.        Philippe Marcel le 28 octobre 2013 Suite ….