DRONE ET NATURE

DRONE AU SERVICE DE L’AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET DE LA NATURE Aujourd’hui, je voudrais vous présenter une de mes activités professionnelles qui concerne la nature et le monde animal. Je suis pilote de drone professionnel et artisan, indépendant, et j’ai mon entreprise DRONE I2N (I2N pour Images Nouvelles et Novatrices) basée en Haute-Savoie, pays de montagnes et d’eau. J’ai eu souvent des mandats pour étudier et mettre en valeur des réaménagements du territoire, souvent des cours d’eau qui doivent être étudiés, modifiés. Pour le suivi de plantations et semence. Comme pour le suivi de chantier, les clichés et les prises de vue aériennes par drone sont très intéressantes et utiles. Le drone, en prenant de la hauteur, va révéler aux yeux des spécialistes des caractéristiques, et les évolutions de la nature.   Les Conservatoires d’Espace Naturels, les Réserves Naturelles, et les entreprises de terrassement sont demandeurs de clichés aériens. Les agriculteurs, les ingénieurs agronomes, les paysagistes utilisent les clichés aériens pour étudier les parcelles exploitées mais surtout pour leur communication en valorisant et en démontrant auprès du public et auprès des financeurs l’utilité des fonds qu’ils donnent. La « mise en scène » des outils et des machines agricoles spécifiques est utilisée … Suite ….

VARIATIONS

Un lever du jour des plus calmes m’invitait à naviguer…L’orage qui suivit le soir allait à nouveau me rapprocher des côtes, pour rester sur la terre-ferme cette fois… Suite ….

GOELAND ET AVARIE…HISTOIRE D’UNE IMAGE

Mon kayak de type « gonflable » n’avançait pas très vite dans cette mer peu agitée où la houle allait se former un peu plus tard…ça ne m’inquiétait guère et pris le temps de contourner ce goeland leucophée pour le placer dans l’axe du soleil tout prêt de se lever…Le matin, au moment de préparer mon sac photo, je décidais de ne pas emmener mon objectif 70-200 mm…je dus donc me contenter d’utiliser le 24-105 mm ce qui m’obligeai à me rapprocher de l’oiseau marin avec précaution…La dérive de mon embarcation quand je lâchai ma pagaie pour déclencher m’obligeait à me replacer systématiquement pour conserver l’arrière-plan « solaire ». Après maintes manœuvres   je parvins à prendre quelques images avant l’ envol de mon sujet à plumes. L’oiseau déjà ailleurs et tenté par l’attrait de cette plage sauvage toute proche malgré son  accés creusé je m’apprête à accoster, le shore-break va en profiter pour remplir mon embarcation par l’arrière de façon anomale…Parvenu à sortir du kayak étonnament souple je dois me rendre à l’évidence que ce dernier « manque d’air » et pour cause sa forme de plus en plus flasque et rabougrie m’indique que de façon inexorable ce dernier est en train de se « déballonner »… plus simplement de se dégonfler !!! Je me félicitais de ne pas avoir « tiré vers le large dés le … Suite ….