Au raz des pissenlits !

  Au mois de mai, cette année, je me demandais bien ce que j’allais faire ce samedi après-midi. J’avais passé la matinée sur l’ordinateur et j’avais un peu envie de me changer les idées. Mais avec la flemme et le mauvais temps, je ne pensais pas faire des exploits. Je pris le chemin habituel, celui qui me rend dans la campagne suisse, jusqu’à Jussy. Le circuit classique de ceux qui ne veulent pas de changements, surtout pas. Juste la routine pour se dérouiller les jambes. J’abordais un champ de pissenlits, plein à craquer de pissenlits, à raz bord. Avec mon appareil photo, je me mis à 4 pattes. Franchement, les photographes de nature qui font de la macro, on prend des positions, ca fait pitié, quels clowns ! Et finalement, je me suis allongé dans les hautes herbes. Ça m’a rappelé ma  jeunesse. Ce changement de point de vue m’a plu. Parce que j’étais allongé et le nez en l’air, pas parterre. D’un côté les pissenlits, en l’air les nuages. Je suis resté bien 1heure sur 10m2. Quelle bille ! Et voilà, j’ai déclenché. Cela m’a bien plu. C’était reposant. Comme dans Avatar, le film, dans lequel les esprits de … Suite ….

« ROUTE 66 »

« Papillon biker » ?… non !!! Plutôt Adela australis…Un insecte qui « guidonne » drôlement mais qui tient la route..un peu frimeur quand même !!!                                     Edité par Philippe de Almeida – le 29 avril 2014. Suite ….

MAIS QU’EST-CE DONC ?

La photo macro est un domaine qui me ravi. D’abord, il y a toujours un sujet à aborder, à photographier. On peut l’immortaliser avec un nombre incalculable d’interprétations , de ressentis. On peut créer une image. Révéler. On tourne autour du sujet. On choisit le fond, l’expression, la position du sujet. On se met accroupi, on se léve, on s’approche, on s’éloigne. J’adore. Ces photos représentent le même insecte mais avec des points de vue différents. Et en plus, on découvre une ambiance incroyable. J’ai l’impression d’être sur une nouvelle planète. Cet insecte, on le croirait sorti d’un film de science fiction. Par contre, je ne sais pas ce que c’est. Une espèce de mouche ?!  Je ne sais pas. Il faudra que je cherche sur Internet.     Philippe Marcel, le 16 novembre 2013   Suite ….

REVELATION

A l’aube, je me décidais à me promener juste devant la maison, appareil en bandoulière, pour profiter de la fraîcheur du matin. La lumière est belle et chaude mais ne dure pas longtemps. Il faut faire vite pour débusquer son sujet. Finalement, je me résignai à vouloir juste reproduire une ambiance de la nature, de ce monde de l’herbe. Ce matin, des libellules, des mouches, des abeilles volaient. Un an après, pour alimenter ce blog Axe-nature-photo, je réouvrai mes archives. En m’amusant avec ces deux clichés du même escargot, avec les paramètres dans Lightroom je redécouvrai mes photos, des couleurs magnifiques. Je n’ai pratiquement utilisé que le contraste, la vibrance, la clarté, les tons. Et voilà que de nouvelles couleurs apparaissent, j’ai été admiratif de ce que la nature me cachait et que le numérique pouvait exacerber. J’ai gagné ma journée. Je suis heureux mais inquiet de savoir que nous pouvons passé à côté de tant de poésie. Contentons nous de la première impression pour maintenant.     Profitez de la nature chers amis. Profitez, chérissez et protégez ! Philippe Marcel le 16 novembre 2013 Suite ….

ETRANGE DIABLOTIN

Etrange animal que l’empuse plus communément appelée « diablotin ». Pratiquant peu la photographie du petit monde de l’herbe, je suis resté un temps infini sur cet animal fasciné par son aspect des plus curieux. Philippe de Almeida, le 2 novembre 2013. Suite ….

LIBELLULES « A UNE AUTRE HEURE »

 La lumière  parvenue ici s’éteint sur les Caloptéryx éclatants des Pyrénées-Orientales… Philippe de Almeida, le 29 octobre 2013 Suite ….

2013, annee des coquelicots en Haute-Savoie

Le mois de juillet 2013, dans la campagne Haute-Savoyarde et Suisse, a vu une explosion des coquelicots. Les champs étaient rouges, on se serait cru dans une pub pour un parfum, vous savez …. avec les coquelicots … C’était extraordinaire. J’étais réconcilié avec la campagne multicolore, rouge, verte, bleue, jaune….. un peu sauvage, quoi ! Pour nous donner cette illusion que la nature est en fête, qu’elle renaît, qu’elle nous pardonne de nos excès … Il y avait quelques insectes pour y rajouter de l’ambiance sonore et de la vie.   Philippe Marcel 2013 Suite ….