GOELAND ET AVARIE…HISTOIRE D’UNE IMAGE

00 5P0B5173.jpg PXLS 00 5P0B5203.jpg PXLSMon kayak de type « gonflable » n’avançait pas très vite dans cette mer peu agitée où la houle allait se former un peu plus tard…ça ne m’inquiétait guère et pris le temps de contourner ce goeland leucophée pour le placer dans l’axe du soleil tout prêt de se lever…Le matin, au moment de préparer mon sac photo, je décidais de ne pas emmener mon objectif 70-200 mm…je dus donc me contenter d’utiliser le 24-105 mm ce qui m’obligeai à me rapprocher de l’oiseau marin avec précaution…La dérive de mon embarcation quand je lâchai ma pagaie pour déclencher m’obligeait à me replacer systématiquement pour conserver l’arrière-plan « solaire ». Après maintes manœuvres   je parvins à prendre quelques images avant l’ envol de mon sujet à plumes. L’oiseau déjà ailleurs et tenté par l’attrait de cette plage sauvage toute proche malgré son  accés creusé je m’apprête à accoster, le shore-break va en profiter pour remplir mon embarcation par l’arrière de façon anomale…Parvenu à sortir du kayak étonnament souple je dois me rendre à l’évidence que ce dernier « manque d’air » et pour cause sa forme de plus en plus flasque et rabougrie m’indique que de façon inexorable ce dernier est en train de se « déballonner »… plus simplement de se dégonfler !!! Je me félicitais de ne pas avoir « tiré vers le large dés le matin comme je le fais parfois et d’opter plutôt pour cette excursion côtière…Je me rappelai également qu’au matin j’avais bien failli partir sans mon sac étanche destiné à recevoir le matériel photo…ouf  !!! Le pire évité, restait plus qu’à aller chercher le gonfleur du kayak… resté dans mon véhicule !!! J’en fus quitte pour gravir une falaise escarpée et pour un aller-retour pédestre d’une petite heure par un sentier côtier…A nouveau au prés de mon embarcation et après un regonflage généreux j’entrepris le « pagayage- retour » de type « stressant » dans une houle par l’arrière à présent formée et au rythme du dégonflement maintenant bien perceptible de mon moyen de transport… Je dû du reste accoster peu  avant le terminus pour un nouvel accostage-remplissage !!! Je ne m’expliquai pas la raison de cette avarie jusqu’à que je découvre le soir-même cinq épines d’oursin plantés dans l’un de mes pieds……….. une sixième aiguille, au moment de l’accostage, s’en étant sûrement pris à la chambre de mon  kayak, désormais de type…….. ….dégonflable!!!

Edité par Philippe de Almeida – le 14 septembre 2014.

 

A propos Philippe De Almeida

Photographe amateur depuis 2004, je pratique la photo animalière et de nature principalement dans la région du Languedoc Roussillon et à l'occasion de voyages en Europe et sur les autres continents. Si mes sujets de prédilection restent les Oiseaux étangs et bord de mer (je réside dans le département des Pyrénées-Orientales) j'essaie de diversifier ma pratique en abordant d'autres sujets animaliers (mammifères) mais aussi les paysages... entre mer et montagne.
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *